Accueil du site > divers > communiqués > Les FDF rélèvent un nouveau DéFI et deviennent les Démocrates Fédéralistes (...)

Les FDF rélèvent un nouveau DéFI et deviennent les Démocrates Fédéralistes Indépendants (DéFI)

Ce vendredi 13 novembre à l’Arsenal s’est tenu un congrès magistral et d’une grande qualité démocratique. Les fédéralistes démocrates francophones font peau neuve et osent ensemble le défi. Défi de l’audace, défi du renouveau, défi de l’indépendance, défi du changement de nom : le parti amarante garde sa couleur et portera désormais le nom DéfI. « Face aux nationalismes et régionalismes, fédérons les Wallons et Bruxellois. L’unité, notre défi », se réjouit Olivier Maingain, tout premier président de DéFI.

Dans une ambiance conviviale, le congrès s’est vu orchestrer par Jacques Bredael, ancien journaliste éminent. Transparence, démocratie interne et esprit critique furent les mots d’ordres tempérant ce grand rendez-vous militant.

Olivier Maingain, désormais président de DéFI, a tenu un remarquable et audacieux discours, ancrant dans l’histoire de la vie politique belge les raisons qui l’ont mené à insuffler un nouveau souffle au parti amarante : « Face aux pouvoirs qui menacent notre liberté de pensée, rassemblons les citoyens vigilants. L’indépendance, notre défi. Face à l’immobilisme et aux abus, mettons de l’ordre dans les institutions. L’efficacité, notre défi. Face à l’exclusion sociale, garantissons à chacun un revenu suffisant. La solidarité, notre défi. »

La découverte du nouveau nom et du nouveau sigle par les militants fut une heureuse surprise.

Toutefois, le parti tenant plus que tout à maintenir sa tradition de démocratie interne, un débat s’est naturellement tenu permettant aux voix opposées au changement de s’exprimer.

Eric Libert, échevin à Rhode-Saint-Genèse : « Les chants désespérés ne sont-il pas les plus beaux ? Nous ne voulons pas ôter le F de francophones, lui qui symbolise le combat et l’identité du parti depuis 50 ans. Que le FDF ait une connotation bruxelloise, rien de plus normal !« 

Christophe Gasia, président de la section d’Etterbeek : « Le mot défi est-il aussi essentiel ? Je n’en suis pas convaincu ! Je suis attaché au FDF par conviction et non par nostalgie. Nos idées sont réellement la troisième voie. Les FDF, c’est finalement la visibilité de notre ADN ! »

Pour faire la part de chose de manière transparente, un vote à main levée a tranché le débat. A 611 voix pour contre 82 voix contre et 7 abstensions dans une assemblée comptant 700 membres, c’est le DéFI qui l’emporte !

L’arrivée de ce nouveau nom s’est enfin vue dignement célébrée par les membres ! Ce congrès fut une réussite mémorable !

Retrouvez le discours in extenso du président de DéFI en cliquant ici.

Répondre à cet article