Accueil du site > divers > communiqués > Survol : Les FDF exigent l’interdiction des vols de nuit !

Survol : Les FDF exigent l’interdiction des vols de nuit !

Les FDF s’opposent à un projet loi aérienne de « Vliegwet » préparé par la ministre de la Mobilité sauf s’il est précédé d’un vrai plan qui défende cette fois les habitants survolés, à Bruxelles et en périphérie, et non pas les seuls lobbies de Brussels Arirport. La crainte est très forte de voir figer une situation défavorable aux citoyens bruxellois pour ensuite botter en touche jusqu’aux décisions européennes.

Ayant pris connaissance des propositions de l’association de riverains Pas Question, les FDF se réjouissent de cette initiative citoyenne qui doit être saisie rapidement par les ministres Galant et Frémault afin d’en étudier tous les impacts.

Comme l’a souligné Pas Question, face aux propositions de l’association, les FDF demandent d’être aussi attentifs au survol des quartiers densément peuplés.

« Il est impératif de soulager les quartiers densément peuplés, spécialement à l’est de Bruxelles et sous la route du Canal », soulignent Olivier Maingain, Bernard Clerfayt et Caroline Persoons.

Les Bruxellois, via le Parlement régional et la Conférence des Bourgmestres (et donc les 19 bourgmestres), doivent s’entendre sur un texte unique et fort afin que ces derniers restent unis dans leurs revendications.

« Sur base des relevés de l’IBGE communiqués ce mardi 13 octobre aux bourgmestres, 56 % de plaintes proviennent de l’est de Bruxelles. Il faut en tenir compte car les citoyens sont à bout. Le travail des associations ne peut être balayé d’un revers de la main par la ministre Galant, toujours plus attentive aux lobbies économiques flamands ou des compagnies aériennes qu’aux intérêts des habitants », précisent encore les FDF.

La ministre Frémault, qui a rencontré les bourgmestres bruxellois mardi dernier, doit rapidement rendre publiques ses nouvelles mesures de normes de bruits qui sont évidemment très instructives sur les nuisances endurées par les Bruxellois. A ce propos, Caroline Persoons et Bernard Clerfayt interpelleront la ministre ce vendredi 16 octobre en séance plénière du parlement bruxellois.

Les FDF défendent l’application pleine et entière de l’article 5 de l’arrêté Gosuin qui prévoit un durcissement automatique des limites des normes de bruit.

Les FDF réclament : • l’interdiction des vols de nuit de 22h à 7h du matin ; • une étude d’incidences environnementales et une consultation publique préalable à l’activation de toute route aérienne ; • l’interdiction des avions les plus bruyants ; • l’interdiction du survol des zones les plus densément peuplées ; • la stabilisation de l’usage des pistes préférentielles par une norme de vent stable et historique de 8 nœuds sans rafales ; • le prolongement de la piste 25 Left de minimum 2 km vers l’est du seuil de piste actuel afin d’y permettre des décollages virant à gauche à 700 pieds en suivant le track 115° afin d’éviter le survol de toute zone urbanisée ; • et la suppression de la route du canal qui impacte particulièrement les habitants de la Ville de Bruxelles.

Répondre à cet article